Livraison GRATUITE à partir de €40,00 d'achats

Découvrez la méditation marchée

Publié par Christine de Yoga Zen le

Découvrez la méditation marchée

Issue de la tradition zen, la méditation marchée est une alternative à la pratique assise.

Le bouddhisme zen propose une technique de méditation marchée. Pour la pratiquer, nul besoin de partir sur les chemins pendant plusieurs jours : il s’agit de marcher pour la marche elle-même.


La méditation marchée, la méthode :

Dans le zen soto, Kin Hin est une marche méditative très codifiée. Debout, la colonne vertébrale bien droite, menton rentré et nuque tendue, le regard porte à 3 mètres devant soi. Les coudes sont écartés, les avant-bras tenus à l’horizontale.

La main droite enveloppe le poing gauche posé par la tranche sur le plexus solaire ; les deux mains sont fortement appuyées contre le sternum à l’expiration. Au début de l’expire, on avance la jambe droite d’un demi-pied et l’on déroule son pied comme si on voulait imprimer son empreinte dans le sol.

On laisse l’expire se terminer, on relâche le corps en inspirant puis, au début de l’expiration suivante, on change de jambe et tout le processus recommence.

C’est une marche rythmée qui fait alterner tension et détente et qui repose de l’assise en zazen. Comme elle, c’est une méthode de profonde concentration.

Vous pouvez compléter votre méditation marchée en l'accompagnant de mantras récitées à l'aide d'un bracelet Mala.


Une nouvelle façon de méditer :

Dans le zen “Linchi”, pratiqué et enseigné en France par le maître Tich Nath Hanh, “chaque pas doit être un miracle et chaque pas doit nous aider à entrer en contact avec tous les miracles de la vie qui sont en nous et autour de nous”.

Moins stricte que dans le zen soto, la marche est lente et tranquille “comme si nous étions la personnes la plus insouciante et la plus oisive au monde”.

Chaque pied se pose juste devant l’autre, chaque pas se fait en conscience, accompagné du souffle, du compte des pas et d’un demi-sourire.


Moines bouddhistes pratiquant la méditation marchéePour compter ses pas en remplaçant les chiffres, Tich Nath Hanh propose de caler ses pas sur ces paroles :”Je suis chez moi / Je suis arrivé ; Il n’y a qu’ici / et maintenant ; Bien solide / Vraiment libre / Dans la terre pure je m’établis.”Comme en zen soto, il est important de fixer son attention sur la plante des pieds tout en coordonnant ses pas et sa respiration.

Il recommande également d’être conscient du contact des pieds avec la terre comme si s’épanouissait une fleur de lotus sous chacun de nos pas.

Toutes ces traditions se rejoignent autour de l’idée qu’en marchant, tout ce qu nous avons à faire c’est de marcher. Un pas et puis l’autre, dans l’instant présent et en pleine conscience.


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.